Blog

« L’intelligence artificielle ne va pas tuer les RH, mais… »
A la Une, Conseil RH

« L’intelligence artificielle ne va pas tuer les RH, mais… »

À l’occasion des Rencontres Cybersécurité d’Occitanie, organisées en mai dernier à l’hôtel de région, à Toulouse, Corinne Cabanes, dirigeante du cabinet conseil spécialisé dans les ressources humaines, a été interviewée par Agnès Bergon, rédactrice en chef de La Gazette du Midi, sur l’impact de l’intelligence artificielle (IA) sur les métiers des ressources humaines.

L’occasion de rappeler qu’elle reste circonscrite à certaines sphères. « Aujourd’hui, elle se traduit surtout dans le domaine de la perception, via la vision ou la voix, et celui de la cognition et de la résolution de problèmes grâce au machine learning. Dans le domaine des RH, l’IA a fait son apparition notamment via la technologie de reconnaissance vocale de Google qui peut organiser les questions destinées au candidat dans le cadre d’un recrutement et dont le taux d’erreur a été ramené à 4,9%. Ou via la reconnaissance de l’image qui peut elle aussi être utilisée au cours d’un entretien, via des logiciels qui savent reconnaître les émotions. Le taux d’erreur est dans ce domaine passé d’une erreur toutes les 30 images à une toutes les 30 millions… Le machine learning permet également, même si on en est encore aux balbutiements, d’évaluer les savoirs indicibles, tout ce sur quoi le candidat ne sait pas communiquer au cours de l’entretien et qui pourtant nourrit son expérience », explique la dirigeante du cabinet Corinne Cabanes & Associés.

L’IA prend ainsi peu à peu une place croissance… sans pour autant pouvoir remplacer totalement les spécialistes. « Dans les métiers du recrutement et de l’évaluation, il existe déjà des alternatives à l’homme pour le sourcing et la pré-qualification des candidats. Des expériences sont déjà menées. Au sein du cabinet, via notre plateforme Smart Recruit, nous en avons testé. Disons que ces différents outils ne sont pas parfaitement fiables. On ne peut donc pas aujourd’hui, faire un recrutement de A à Z avec une machine. » Parmi les risques pointés par Corinne Cabanes, les outils de sourcing qui tendent à rechercher les CV que l’entreprise a l’habitude de recruter.

Dans d’autres domaines en revanche, l’intelligence artificielle prend le pas : « La gestion administrative et la fonction paie seront peu à peu remplacées par l’IA. Cela a d’ailleurs déjà commencé. Les entreprises qui travaillent dans ces différents métiers sont du reste en train de s’organiser pour, à l’horizon de deux ans, faire évoluer leurs employés vers de nouveaux métiers. »

Une menace pour les professionnels des RH ? Pas vraiment. « (Ils) vont avoir de plus en plus une fonction d’agent de liaison de la transformation. Ce qui signifie savoir bien identifier les points forts et les points d’amélioration des individus, monter des systèmes d’apprentissage rapides, travailler sur l’intelligence émotionnelle, créer des équipes vertueuses.Car cela a été mesuré : la réussite d’un projet dépend moins de l’expertise des différents acteurs, que de la capacité qu’ils ont à s’entendre. Cela va demander une véritable implication des professionnels des RH qui devront donc bien connaître les équipes afin de faire des groupes qui fonctionnent bien ensemble. Ce qui, au final, revient à mettre en avant tout ce qui fait notre humanité », conclut Corinne Cabanes, qui estime pour finir que l’IA ne remplacera pas avant longtemps les spécialistes des RH, mais assurément ceux qui ne travailleront pas main dans la main avec elle…

Vous souhaitez en savoir plus ? Contactez-nous !

A découvrir également, nos derniers cas clients, conseils, actualités…

Leave your thought here