Blog

Etre indulgent au travail contribue à la performance !
A la Une, Conseil RH

Etre indulgent au travail contribue à la performance !

Adopter un management bienveillant ? Une stratégie gagnante pour les entreprises, pourvu de ne pas perdre de vue la performance. Comment allier indulgence et performance au travail ? Tel était le thème de L’Expresso RH organisé, en novembre dernier, par le cabinet conseil spécialisé en ressources humaines Corinne Cabanes & Associés, en partenariat avec La Gazette du Midi.

Peut-on être un manager bienveillant tout en étant restant focalisé sur les objectifs de performance de son entreprise ? A-t-on seulement intérêt à l’être ? Qu’entend-on d’ailleurs par bienveillance au travail ? Autant de questions soulevées par les participants de l’Expresso RH, organisé en novembre dernier, au 89C3 (Balma), par le cabinet conseil spécialisé en ressources humaines Corinne Cabanes & Associés, en partenariat avec La Gazette du Midi.

La notion même de management bienveillant a certes beaucoup évolué dans le temps, et Rita Augé, responsable du Pôle Gestion de carrière du cabinet, de rappeler qu’elle prend encore une nouvelle dimension à l’heure de la digitalisation. “Des tâches se transforment ou disparaissent (…).Ces changements induisent plus ou moins de résistance”, rappelle-t-elle. Stress, contrainte, effort, appréhension… “allier indulgence et performance au travail s’analyse au bout du compte comme un accompagnement au changement”. Une nécessité à laquelle de nombreux managers ne sont pourtant pas préparés, formés… Et pourtant… “L’entreprise ne doit pas s’attendre à ce que les individus gèrent seuls et en autonomie les impacts d’une transformation aussi importante”, estime Rita Augé.

Ne rien faire, c’est prendre le risque d’un désinvestissement, de repli soi, de perte de savoir-faire… Trop en faire comporte aussi des risques. Celui “qu’il ne se passe rien”, observe la consultante qui conseille alors aux managers de se laisser guider par sept mots clés : “L’ego, se dire qu’on a pas toujours raison; l’empathie, sans tomber dans la guimauve; la coopération, ce qui signifie, en cas de difficulté du collaborateur, chercher ensemble une solution…” Mais aussi, le “compliment”, “le regard positif”, “le sourire” et le “droit à l’erreur”.

La clé d’une meilleure communication, implication, confiance… et au final, performance des équipes. A condition d’adapter son management à la personnalité de chacun des profils de ses collaborateurs, selon qu’ils sont actifs, affectifs ou encore rationnels. D’où la nécessité pour les DRH d’accompagner aussi leurs managers, de les aider “à mettre en place de nouvelles règles du jeu, de nouveaux codes”, estime la spécialiste en gestion de carrière.

Vous avez des questions, souhaitez nous confier une mission ? Contactez-nous

A découvrir également, nos derniers cas clients, conseils, actualités…